RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Sigmund Freud
psychanalyste autrichien, 1856-1939


Médecin autrichien (1856-1939). Fondateur de la psychanalyse, Freud pense qu’à l’origine des troubles névrotiques se trouvent des désirs oubliés en rapport avec le complexe d’Œdipe et inconciliables avec les autres désirs ou avec la morale. Ces désirs refoulés continuent à exister dans l’inconscient, mais ne peuvent faire irruption dans la conscience qu’à condition d’être défigurés. C’est ainsi que, outre les symptômes névrotiques, se formes les rêves et les actes manqués (L’interprétation des rêves, 1900; Trois essais sur la théorie de la sexualité, 1905; Totem et tabou, 1912).

À partir de 1920, avec la publication d’Au-delà du principe du plaisir, Freud oppose pulsion de vie et pulsion de mort et propose un nouveau modèle de l’appareil psychique : le moi, le ça et le surmoi. Il se consacre davantage, à partir de cette époque, aux grands problèmes de la civilisation, auxquels il applique la technique analytique (L’avenir d’une illusion, 1927; Malaise dans la civilisation, 1930; Moïse et le monothéisme, 1939).

En 1910, il a fondé l’International Psychoanalytical Association (IPA), institution par rapport à laquelle tous les mouvements, tendances et institutions nationales se situeront après lui.

Source: Le petit Larousse illustré, 1995. Dictionnaire encyclopédique. Paris: Éditions Larousse, 1995, 1777 pages


Introduction

À partir de Freud, la conscience ne constitue plus qu'une partie de la vie psychique, dont l'autre, déterminante, est dans l'inconscient. Freud fonde une nouvelle discipline, la psychanalyse, et élabore une nouvelle conception de l'homme.

La formation

Freud, né en 1856 à Freiberg (auj. Príbor, en Moravie), est issu d'une famille juive de la petite bourgeoisie. Il n'a que 4 ans quand la famille s'installe à Vienne. Après une scolarité brillante, il se décide pour des études de médecine en 1873. Il entre en 1876 au laboratoire du physiologiste Brücke, où il poursuit des recherches portant sur la pathologie anatomique et la physiologie du système nerveux chez l'homme. Il se lie d'amitié avec J. Breuer, de 14 ans son aîné. Après ses études de médecine, il entre en 1833 dans un service de psychiatrie. Chargé d'une étude sur la cocaïne, il découvre, en 1884, ses propriétés analgésiques, pressent ses qualités anesthésiques et l'expérimente sur lui-même. Une bourse lui permet d'aller à Paris en 1885 faire un stage chez Charcot à la Salpêtrière. Là, il observe les manifestations de l'hystérie et les effets de l'hypnotisme et de la suggestion. En 1886, il commence sa pratique privée. En octobre de la même année, il épouse Martha Bernays, à laquelle il était fiancé depuis 1882. Elle lui donnera six enfants, dont Anna, née en 1895, qui l'accompagnera toute sa vie et qui se spécialisera dans la psychanalyse des enfants. Freud se fait une clientèle parmi les " nerveux ", pour la plupart hystériques, qu'il traite, comme on le fait en général à cette époque, par électrothérapie et hypnose. En 1888, il publie la traduction du livre de Bernheim De la suggestion dans l'état hypnotique et dans l'état de veille. En 1895, il renonce à l'hypnose au profit de la méthode des associations libres et publie, en collaboration avec Breuer, les Études sur l'hystérie, ouvrage fort mal accueilli dans les milieux médicaux. On y trouve déjà les principes fondamentaux de la psychanalyse, les notions d'inconscient, de déplacement, d'abréaction, de refoulement. En 1896, il rompt avec Breuer.

La naissance de l'inconscient et de la psychanalyse

Après la rupture avec Breuer, Freud poursuit seul sa route. Sa correspondance avec W. Fliess joue un rôle fondamental dans son autoanalyse. Il découvre l'œdipe en octobre 1897. En 1899 paraissent ses premiers textes importants. En 1900, Freud commence l'analyse de Dora. En 1901, il publie le Rêve et son interprétation et écrit Fragment d'une analyse d'hystérie, qui analyse la fonction traumatique de la sexualité dans l'hystérie, et le rôle de l'homosexualité.
À cette date, la psychanalyse est devenue la théorie du fonctionnement de l'appareil psychique. C'est en 1908 qu'est fondée la Société psychanalytique de Vienne ; mais s'est déjà constituée progressivement autour de S. Freud l'institution analytique. À partir de 1902, la " Société psychologique du mercredi " a regroupé ses premiers disciples : P. Federn, O. Rank, W. Stekel, A. Adler notamment. Freud correspond avec E. Bleuler à partir de 1904 et reçoit en 1907 la visite de l'assistant de celui-ci, C. G. Jung. Ce dernier fonde à Zurich, la même année, la Société Freud.

© Larousse-Bordas 1998


Retour à l'auteur: Sigmund Freud Dernière mise à jour de cette page le jeudi 4 septembre 2008 6:56
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref