RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Le nouveau monde amoureux. (1816)
Présentation du livre (quatrième de couverture)


Une édition électronique réalisée à partir du livre Charles Fourier, Le nouveau monde amoureux (1816). Introduction et édition établie par Simone Debout-Oleszkiewicz. in ouvrage intitulé: Théorie des quatre mouvements suivi de Nouveau Monde amoureux, pp. 423 à 685 du livre. Paris: Les Presses du réel, 1998, 686 pages Collection l'Écart absolu Ouvrage publié pour la première fois en 1967. [L'auteur n'a pas osé publier ce livre de son vivant.] Une édition numérique réalisée par Marcelle Bergeron, bénévole, professeure à la retraite de l'École polyvalente Dominique-Racine de Chicoutimi.

Présentation du livre
(quatrième de couverture)

La Théorie des quatre mouvements édité pour la première fois en 1808 et remanié jusqu'à l'édition définitive de 1841, est l'ouvrage premier et fondamental où Fourier déclare ses objectifs pour un gouvernement et une économie mondiales régis par l'Attraction Passionnée (« sur les ruines des sciences incertaines s'élève la théorie de l'Harmonie universelle »), seule possibilité pour transformer la société, « remédier au plus scandaleux des désordres sociaux, à la pauvreté » , contre les morales et les idéologies qui prêchent pauvreté et médiocrité, il défend l'opulence pour tous, le luxe, la gourmandise et la volupté ; seule l'émancipation de la femme, libérée de la servitude du mariage et par conséquent la libération de l'enfant des principes oiseux de l'obéissance, pourra permettre la réalisation de cette transformation. Les trois ennemis naturels des passions et de l'harmonie, sont, dit-il, l'uniformité, la tiédeur et la médiocrité ; « l’équilibre des passions ne peut s'établir que par un choc régulier des contraires ». 

« Les femmes avaient à produire, non pas des écrivains mais des libérateurs ; des Spartacus politiques, des génies qui concentrassent les moyens de tirer leur sexe de l'avilissement. »  

À la suite, Le Nouveau Monde amoureux traite en effet de « la plus belle des passions », du sentiment le plus puissant de tous, et qui ne se justifie que par lui-même. « Chacun a raison en amour, écrit-il, puisqu'il est la passion de la déraison » ; il analyse pour mieux les favoriser, pour leur allouer un « plein essor », toutes les variantes de l'amour, des plus nobles sentiments aux manies sensuelles les plus absurdes, de la « sainteté amoureuse » aux « fantaisies lubriques ».


Retour au texte de l'auteur: Charles Fourier Dernière mise à jour de cette page le dimanche 17 juin 2007 17:20
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur au Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref