RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Eugène Delacroix, (1798-1863)



DELACROIX (Eugène). Saint-Maurice, Val-de-Marne, 1798 - Paris 1863, peintre français. Grand coloriste et novateur réfléchi, il fut le chef de l’école romantique. Il est l’auteur de vastes peintures murales à Paris (bibliothèques du Palais-Bourbon et du Sénat ; plafond de la galerie d’Apollon au Louvre, 1850-1851 ; chapelle des Saints-Anges à l’église St-Sulpice, 1850-1861). Parmi ses tableaux célèbres, citons, au Louvre : Dante et Virgile aux Enfers (1822), Scènes des massacres de Scio (1824), Mort de Sardanapale (1827), la Liberté guidant le peuple (1830), Fem-mes d’Alger dans leur appartement (1834), Entrée des croisés à Constantinople (1840). Il a illustré de lithographies le Faust de Goethe. Son Journal est d’un grand intérêt.
Le petit Larousse illustré, 1998.
Paris, Larousse-Bordas, 1997, 1784 pages.

(cliché de Delacroix par Nadar, numérisé à partir de l’édition Crès des études esthétiques).



Eugène Delacroix
Autoportrait.
Peintre français (Saint-Maurice, Val-de-Marne, 1798 - Paris 1863). Représentant majeur du romantisme pictural, bien que refusant d'en être le chef d'école, précurseur de la peinture moderne, il s'opposa à Ingres et fut très discuté de son vivant (il n'entra à l'Académie qu'en 1857). Issu de la grande bourgeoisie parisienne, il fait de solides études classiques, puis se forme, comme son ami Géricault, dans l'atelier de P. N. Guérin ainsi qu'au Louvre, devant les maîtres. Dante et Virgile aux Enfers (Salon de 1822, Louvre), puis les Scènes des massacres de Scio (Salon de 1824, ibid.) révèlent son génie de créateur visuel et de coloriste. Plutôt que l'Italie, il visite l'Angleterre, prenant un contact plus intime avec sa littérature (Shakespeare, Byron) et ses peintres (tel Bonington). Il expose la Mort de Sardanapale en 1828, la Liberté guidant le peuple en 1831 (les deux toiles au Louvre). Un voyage en Afrique du Nord (1832) lui inspire notamment les Femmes d'Alger dans leur appartement (Louvre), où il atteint à un raffinement extrême dans les accords chromatiques, la fragmentation de la touche et les jeux de lumière. À partir de 1833 et jusqu'à la fin de sa vie, l'artiste reçoit des commandes officielles, notamment pour des décors d'édifices parisiens (Palais-Bourbon, Sénat, Louvre, église Saint-Sulpice). Il triomphe à l'Exposition universelle de 1855. Dessinateur, lithographe (pour le Faust de Goethe), aquarelliste, Delacroix a pratiqué tous les genres. Son Journal montre la clarté de sa pensée. (L'atelier de Delacroix, rue de Furstenberg, à Paris, est aujourd'hui un musée.)

© Larousse-Bordas 1998

Retour à l'auteur: Dernière mise à jour de cette page le Lundi 17 novembre 2003 10:47
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref