RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Étienne Bonnot de Condillac, Traité des sensations. [1754] (1798)
Table des matières


Une édition électronique réalisée à partir du livre d'Étienne Bonnot de Condillac, Traité des sensations. Augmenté de l'EXTRAIT RAISONNÉ du Traité des sensations. Tiré des Œuvres de Condillac, revues et corrigées par l’auteur. Paris: Ch. Houel, Imprimeur, 1798. Paris: Librairie Arthème Fayard, 1984. Corpus des œuvres de philosophie en langue française. Une édition numérique réalisée par Jean-Marc Simonet, professeur retraité de l'enseignement, Université de Paris XI-Orsay, bénévole.

Table des matières


Avis important au lecteur

Dessein de cet ouvrage

PREMIÈRE PARTIE

Des sens qui, par eux-mêmes ne jugent pas
des objets extérieurs.

Chapitre I. Des premières connaissances d’un homme borné au sens de l’odorat.

Chapitre II. Des opérations de l’entendement dans un homme borné au sens de l’odorat, et comment les différents degrés de plaisir et de peine sont le principe de ces opérations.

Chapitre III. Des désirs, des passions, de l’amour, de la haine, de l’espérance, de la crainte et de la volonté dans un homme borné au sens de l’odorat.

Chapitre IV. Des idées d’un homme borné au sens de l’odorat.

Chapitre V. Du sommeil et des songes d’un homme borné à l’odorat.

Chapitre VI. Du moi, ou de la personnalité d’un homme borné à l’odorat.

Chapitre VII. Conclusion des chapitres précédents.

Chapitre VIII. D’un homme borné au sens de l’ouïe.

Chapitre IX. De l’odorat et de l’ouïe réunis.

Chapitre X. Du goût seul, et du goût joint à l’odorat et à l’ouïe.

Chapitre XI. D’un homme borné au sens de la vue.

Chapitre XII. De la vue avec l’odorat, l’ouïe et le goût.


SECONDE PARTIE

Du toucher, ou du seul sens qui juge par lui-même
des objets extérieurs.



Chapitre I. Du moindre degré de sentiment, où l’on peut réduire un homme borné au sens du toucher.

Chapitre II. Cet homme, borné au moindre degré de sentiment, n’a au-cune idée d’étendue, ni de mouvement.

Chapitre III. Des sensations qu’on attribue au toucher et qui ne donnent cependant aucune idée d’étendue.

Chapitre IV. Considérations préliminaires à la solution de la question : Comment nous passons de nos sensations à ma connaissance des corps.

Chapitre V. Comment un homme borné au toucher découvre son corps et apprend qu’il y a quelque chose hors de lui.

Chapitre VI. Du plaisir, de la douleur, des besoins, et des désirs dans un homme borné au sens du toucher.

Chapitre VII. De la manière dont un homme borné au sens du toucher, commence à découvrir l’espace.

Chapitre VIII. Des idées que peut acquérir un homme borné au sens du toucher.

Chapitre IX. Observations propres à faciliter l’intelligence de ce qui se-ra dit en traitant de la vue.

Chapitre X. Du repos, du sommeil, et du réveil dans un homme borné au sens du toucher.

Chapitre XI. De la mémoire, de l’imagination et des songes dans un homme borné au sens du toucher.

Chapitre XII. Du principal organe du toucher.


TROISIEME PARTIE.

Comment le toucher apprend aux autres sens
à juger des objets extérieurs.


Chapitre I. Du toucher avec l’odorat.

Chapitre II. De l’ouïe, de l’odorat et du tact réunis.

Chapitre III. Comment l’œil apprend à voir la distance, la situation, la figure, la grandeur et le mouvement des corps.

Chapitre IV. Pourquoi on est porté à attribuer à la vue des idées qu’on ne doit qu’au toucher. Par quelle suite de réflexions on est parvenu à détruire ce préjugé.

Chapitre V. D’un aveugle-né, à qui les cataractes ont été abaissées.

Chapitre VI. Comment on pourrait observer un aveugle-né, à qui on abaisserait les cataractes.

Chapitre VII. De l’idée que la vue jointe au toucher donne de la durée.

Chapitre VIII. Comment la vue, ajoutée au toucher, donne quelque connaissance de la durée du sommeil, et apprend à distinguer l’état de songe de l’état de veille.

Chapitre IX. De la chaîne des connaissances, des abstractions et des désirs, lorsque la vue est ajoutée au toucher, à l’ouïe et à l’odorat.

Chapitre X. Du goût réuni au toucher.

Chapitre XI. Observations générales sur la réunion des cinq sens.


QUATRIÈME PARTIE

Des besoins, de l’industrie et des idées
d’un homme isolé qui jouit de tous ses sens.


Chapitre I. Comment cet homme apprend à satisfaire à ses be-soins avec choix.

Chapitre II. De l’état d’un homme abandonné à lui-même, et comment les accidents auxquels il est exposé, contribuent à son instruction.

Chapitre III. Des jugements qu’un homme abandonné à lui-même peut porter de la bonté et de la beauté des choses.

Chapitre IV. Des jugements qu’un homme abandonné à lui-même peut porter des objets dont il dépend.

Chapitre V. De l’incertitude des jugements que nous portons sur l’existence des qualités sensibles.

Chapitre VI. Considérations sur les idées abstraites et générales, que peut acquérir un homme qui vit hors de toute société.

Chapitre VII. D’un homme trouvé dans les forêts de Lithuanie.

Chapitre VIII. D’un homme qui se souviendrait d’avoir reçu successi-vement l’usage de ses sens.

Chapitre IX. Conclusion.


Dissertation sur la liberté.

Réponse à un reproche.


EXTRAIT RAISONNÉ
du Traité des sensations.


Introduction

Précis de la première partie

Précis de la seconde partie

Précis de la troisième partie

Précis de la quatrième partie



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le mardi 11 janvier 2011 13:17
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref