RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »
Les Classiques des sciences sociales
La Chine ancienne
Une sous-collection réalisée par Pierre Palpant, retraité, bénévole, Paris.


I. Que lire dans la sous-collection Chine des Classiques des sciences sociales ?




II. Que lire sur Internet sur le même sujet ? Quelques sites et quelques auteurs


III. Comment lire dans la sous-collection Chine des Classiques des sciences sociales ? Quelques remarques de Pierre Palpant, bénévole, sur l'utilisation optimale de cette collection sur la Chine ancienne.


Téléchargement du texte de présentation de la sous-collection
sur la Chine ancienne et de l'inventaire des oeuvres disponibles par Pierre Palpant.

Un document de 20 pages mis à jour le 11 août 2007
.
Un document de 380 K.
Un document de 360 K.
Un fichier de 544 K.

C’est un ensemble de plus d'une centaine d’ouvrages, de plusieurs dizaines de mille pages que les Classiques des sciences sociales présentent aujourd’hui.

Ensemble, à plus d’un titre.

— Ensemble quant au sujet d’abord : tous ces ouvrages parlent de la Chine, et quasiment tous de la Chine ancienne, c’est-à-dire de la Chine des origines jusqu’à la dynastie des Han, il y a deux mille ans. Certes quelques-uns s’en échappent, pour résumer le temps, apprivoiser l’espace de l’Empire du milieu. Mais tous les autres ne nous parlent que des Hia et des Han, des Tcheou et des Yn, et des Ts’in, et de bien d’autres de leurs contemporains. Quelques titres, qui parcourent toute l’histoire, ont, pour l’instant, été arrêtés à la fin de cette période, leur suite viendra.

— Mais surtout ensemble parce qu’on a pu faire de tous ces ouvrages un véritable tissu, grâce à des myriades de liens entre les références ou les questions des uns et les textes ou les réponses des autres, liens qui accroissent, recoupent et contrôlent les connaissances insensiblement.

Un auteur a été le nécessaire catalyseur : Marcel Granet. Granet et ses analyses novatrices, fondatrices : Fêtes et Chansons anciennes de la Chine, Danses et Légendes de la Chine ancienne. Granet et ses synthèses qui vous emportent, La Civilisation Chinoise, La Pensée Chinoise, Granet et ses essais, ses intuitions, ses séductions.

Et Granet et ses notes, longues, fouillées, épuisantes. Mais truffées de références, et de références assez exploitables, car relativement faciles à trouver, au moins pour 75 à 80% d’entr’elles.

Et l’idée vient ainsi d’une publication simultanée d’ouvrages crochetés les uns aux autres par les liens entre les références, où vous passez des notes de l’un au texte de l’autre de telle manière que, comme dans la prodigieuse mémoire de M. Granet, vous avez tout sous votre clic.

Alors lisons Granet, quasiment dans son ensemble. Référons-nous avec lui au Cheu king, au Chou king, au Tso tchouan, au Li ki, à Mencius, aux Entretiens de Confucius, traduits par le Père Couvreur. Plongeons-nous dans le Yi-king traduit par Philastre. Savourons Lao Tseu, Lie Tseu, Tchouang Tseu, traduits par ce paraphraseur-coléreux-qui-n’écrit-que-pour-les-missionnaires qu’est le dénigré et précieux Père Wieger.

Lisons le Maître de Granet, de Maspero et de bien d’autres, Edouard Chavannes, littéralement mort à la tâche, comme le montre Henri Cordier. Chavannes, dans ses études sur le T’ai chan, le dieu du sol, Confucius, les écailles de tortue, ou dans son introduction aux Mémoires Historiques de Se-ma Ts’ien. Lisons LE Grand historien chinois, et son ‘chef d’oeuvre de la littérature’, traduit et annoté par le Maître, constamment et partout référencé par le disciple.

Lisons Henri Cordier, René Grousset et leur Histoire de la Chine, Ernst Zenker et son Histoire de la Philosophie chinoise, le P. Doré et son Manuel des superstitions, derechef le Père Wieger et son Histoire des Croyances, comme son Folk-lore chinois moderne, en attendant ses fabuleusement riches Textes historiques.. Lisons La Grande Statuaire de Victor Segalen, en attendant ses Stèles, ses Peintures. Prenons l’air et le frais avec le Père Huc en Mongolie et au Thibet.

Lisons enfin, surtout, Henri Maspero, dans ses études, parues et à paraître, dans ses Légendes mythologiques dans le Chou king, et avant tout dans La Chine Antique, belle et claire synthèse de ce temps.

Et nous aurons alors vérifié ce que disait Edouard Chavannes à son jeune disciple Granet:

« Quand vous serez plongé dans l’univers chinois, vous n’en sortirez plus !



Magnifique diaporama virtuel
sur la
Chine ancienne suggéré
par Mme Cécile Swaelens
de Suisse.

Retour à la collection Dernière mise à jour de cette page le lundi 14 juin 2010 13:16
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref