RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Les Mémoires historiques de Se-ma Ts'ien
tome III: deuxième et troisième sections, appendices
Extraits


Une édition électronique réalisée à partir du texte de Se-ma Ts’ien, Les Mémoires historiques: tome troisième: deuxième section (chapitres XIII à XXII); troisième section (chapitres XXIII à XXX), appendices, 674 pages. Traduction et annotations d’Édouard CHAVANNES (1865-1918). Paris : Librairie d’Amérique et d’Orient Adrien Maisonneuve, 1967. Une édition réalisée par Pierre Palpant, bénévole, Paris.

Extraits

Les Mémoires historiques de Se-ma Ts’ien,
traduits et annotés par Édouard CHAVANNES. Tome troisième.
 

Extrait… Deuxième traité : La musique.

Toute note musicale a son origine dans le cœur de l’homme ; les émotions du cœur humain, ce sont les objets qui les font se produire ; lorsque (le cœur) affecté par les objets est ému, il donne une forme (à son émotion) par les sons. Les sons, en se répondant les uns aux autres, produisent les variations ; lorsque les variations se sont produites, c’est précisément ce qu’on appelle les notes musicales. En harmonisant les notes de manière à les jouer (sur les instruments de musique), et en leur ajoutant les boucliers et les haches, les plumes et les queues de bœuf, (on obtient) ce qu’on appelle la musique.

C’est des notes musicales que la musique prend naissance ; son origine est dans le cœur de l’homme en tant qu’il est ému par les objets. Ainsi, lorsque le cœur ressent une émotion de tristesse, le son qu’il émet est contracté et va en s’affaiblissant ; lorsque le cœur ressent une émotion de plaisir, le son qu’il émet est aisé et relâché ; lorsque le cœur ressent une émotion de joie, le son qu’il émet est élevé et s’échappe librement ; si le cœur ressent une émotion de colère, le son qu’il émet est rude et violent ; si le cœur ressent une émotion de respect, le son qu’il émet est franc et modeste ; si le cœur ressent une émotion d’amour, le son qu’il émet est harmonieux et doux. Ces six (manifestations) ne sont point naturelles ; c’est après avoir été affecté par les objets que (le cœur) est ému. C’est pourquoi les anciens rois veillaient à ce qui affectait (le cœur).

Ainsi, les rites servaient à guider la volonté (de l’homme) ; la musique servait à harmoniser les sons qu’il émet ; les lois servaient à unifier ses actions ; les châti-ments servaient à prévenir sa perversité. Les rites et la musique, les châtiments et les lois ont un seul et même but ; c’est par eux que les cœurs du peuple sont unis et c’est d’eux que sort la méthode du bon gouvernement. Toute note musicale naît du cœur de l’homme. Le sentiment étant excité à l’intérieur, il se manifeste (à l’extérieur) sous la forme de son ; quand les sons sont devenus beaux, c’est ce qu’on appelle les notes musicales. Ainsi donc, les notes d’une époque bien gouvernée sont paisibles et joyeuses et le gouvernement est harmonieux ; les notes d’une époque troublée sont haineuses et irritées et le gouvernement est contraire à la raison ; les notes d’un royaume qui tombe en ruines sont tristes et soucieuses et le peuple est affligé. Les sons et les notes sont en conformité avec le gouvernement.

(La note) kong représente le prince ; (la note) chang représente les ministres ; (la note) kio représente le peuple ; (la note) tche représente les affaires ; (la note) yu représente les objets. Si ces cinq (notes) ne sont pas troublées, il n’y aura pas de notes musicales mauvaises et discordantes. Lorsque (la note) kong est troublée, alors (le son) est désordonné ; c’est que le prince est arrogant. Lorsque la (note) chang est troublée, alors (le son) est lourd ; c’est que les ministres se sont pervertis. Lorsque (la note) kio est troublée, alors (le son) est inquiet ; c’est que le peuple est  chagrin. Lorsque (la note) tche est troublée, alors (le son) est douloureux ; c’est que les affaires sont pénibles. Lorsque (la note) yu est troublée, alors (le son) est anxieux ; c’est que les fortunes sont épuisées. Lorsque les cinq (notes) sont toutes troublées, les rangs empiètent les uns sur les autres et c’est ce qu’on appelle l’insolence ; quand il en est ainsi, la perte du royaume arrivera en moins d’un jour.

Les notes musicales de Tcheng et de Wei sont les notes d’une époque troublée ; c’est déjà presque l’insolence. Les notes (qu’on a entendues) parmi les mûriers sur le bord de (la rivière) Pou sont les notes d’un royaume tombé en ruines. Le gouvernement est alors relâché ; le peuple est sans règle ; il parle mal de ses supérieurs ; il agit avec égoïsme, et on ne peut mettre fin à cela.

Toute note musicale prend naissance dans le cœur de l’homme ; la musique est en rapport avec les classes et les attributions. Ainsi, ceux qui connaissent les sons, mais ne connaissent pas les notes, ce sont les animaux ; ceux qui connaissent les notes, mais ne connaissent pas la musique, ce sont les hommes ordinaires ; mais il n’y a que le sage qui puisse connaître la musique.

Ainsi, on étudie les sons pour connaître les notes ; on étudie les notes pour connaître la musique ; on étudie la musique pour connaître le gouvernement, et c’est alors que la méthode pour bien diriger est acquise. Ainsi donc, à celui qui ne connaît pas les sons, on ne peut ex­pliquer les notes ; à celui qui ne connaît pas les notes, on ne peut expliquer la musique ; mais celui qui connaît la musique est proche des rites. Quand les rites et la mu­sique ont été entièrement obtenus, c’est ce qu’on appelle posséder la vertu ; car vertu, c’est obtenir.


Retour au livre de l'auteur: Se-ma Ts'ien Dernière mise à jour de cette page le jeudi 11 janvier 2007 19:49
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur au Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref