RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Émile Bréhier (1876-1952), Histoire de la philosophie. Tome II: La philosophie moderne (1928)
Table des matières


Une édition électronique réalisée à partir du livre d'Émile Bréhier (1876-1952), Histoire de la philosophie. Tome II: La philosophie moderne. Librairie Félix Alcan, Paris, 1928, 788 pages. Une édition numérique réalisée par Pierre Palpant, bénévole, Paris.

Table des matières (Tome II)
I.   Le dix-septième siècle.
II.  Le dix-huitième siècle.
III. Le dix-neuvième siècle - Période des systèmes (1800-1850).
IV. Le dix-neuvième siècle après 1850 et le vingtième siècle.

Bibliographie — Index — TOME I

I. LE DIX-SEPTIÈME SIÈCLE

CHAPITRE PREMIER. — Caractères généraux du XVIIe siècle.

I. La conception de la nature humaine : autorité et absolutisme. — II. La conception de la nature extérieure : Galilée, Gassendi et l’atomisme. — III. L’organisation de la vie intellectuelle : les Académies et les réunions scientifiques.

CHAPITRE II. — François Bacon et la philosophie expérimentale.

I. Vie et ouvrages de Bacon. — II. L’idéal baconien :entendement et science expérimentale. — III. La division des sciences. — IV. Le Novum organum. — V. La forme : le mécanisme de Bacon. — VI. La preuve expérimentale. — VII. Les dernières parties de l’Instauratio magna. — VIII. La philosophie expérimentale en Angleterre.

CHAPITRE III. — Descartes et le cartésianisme.

I. La vie et les oeuvres. — II. La méthode et la mathématique universelle. — III. La métaphysique. — IV. La métaphysique (suite) : théorie des vérités éternelles. — V. La métaphysique (suite) : le doute et le Cogito. — VI. La métaphysique (suite) : l’existence de Dieu. — VII. La métaphysique (suite) : l’âme et le corps. — VIII. La physique. — IX. La physiologie. — X. La morale. — XI. Le cartésianisme au XVIIe siècle. — XII. Geulinex. — XIII. Clauberg. — XIV. Digby. — XV. Louis de La Forge. — XVI. Géraud de Cordemoy. — XVII. Sylvain Régis et Huet.

CHAPITRE IV. — Pascal

I. Les méthodes de Pascal. — II. La critique des principes. — III. Pascal apologiste.

CHAPITRE V. — Thomas Hobbes.

CHAPITRE VI. — Spinoza.

I. La vie, le milieu et les oeuvres. — II. La Réforme de l’entendement. — III. Dieu. — IV. La nature humaine. — V. Les passions : l’esclavage. — VI. La liberté et la vie éternelle. — VII. Religion positive et politique. — VIII. Spinozistes et antispinozistes.

CHAPITRE VII. — Malebranche.

I. La vie et les oeuvres. — II. Philosophie et théologie. — III. La nature humaine. — IV. Les causes occasionnelles. — V. La nature de la connaissance et la vision en Dieu. — VI. Les malebranchistes.

CHAPITRE VIII. — Leibniz.

I. La philosophie allemande avant Leibniz. — II. Vie et oeuvres de Leibniz. — III. Position initiale de Leibniz : la science générale. — IV. L’infinitisme. — V. Mécanisme et dynamisme. — VI. La notion de substance individuelle et la théologie. — VII. Théologie et monadologie. — VIII. L’harmonie préétablie. — IX. La liberté et la théodicée : l’optimisme. — X. L’être vivant. — XI. Les idées innées : Leibniz et Locke. — XII. L’existence des corps. — XIII. La morale.

CHAPITRE IX. — John Locke et la philosophie anglaise.

I. Vie et oeuvres de Locke. — II. Les idées politiques. — III. La doctrine de l’Essai : critique des idées innées. — IV. Idées simples et idées complexes. — V. La connaissance. — VI. La philosophie anglaise à la fin du XVIIe siècle.

CHAPITRE X. — Bayle et Fontenelle

I. Pierre Bayle. — II. Fontenelle.

II. LE DIX-HUITIÈME SIÈCLE

CHAPITRE PREMIER. — Les maîtres du XVIIIe siècle : Newton et Locke

I. La pensée de Newton et sa diffusion. — II. Diffusion des idées de Locke.

CHAPITRE II. — Première période (1700 1740) : Le déisme et la morale du sentiment.

I. Le déisme. — II. La morale du sentiment. — III. La philosophie du sens commun : Claude Buffier.

CHAPITRE III. — Première période (1700 1740) (suite) : Berkeley.

I. Les idées philosophiques du Commonplace Book. — II. La Théorie de la vision. — III. L’immatérialisme dans les Principes et les Dialogues. — IV. Le platonisme de la Siris. — V. L’immatérialisme d’Arthur Collier.

CHAPITRE IV. — Première période (1700 1740) (suite) : Persistance du rationalisme de Leibniz : Christian Wolff.

La philosophie de Wolff.

CHAPITRE V. — Première période (1700 1740) (suite) : Jean Baptiste Vico : sa philosophie de l’histoire.

Philosophie de l’histoire de Vico.

CHAPITRE VI. — Première période (1700 1740) (suite) : Montesquieu.

I. La nature des lois. — II. Le libéralisme de Montesquieu.

CHAPITRE VII. — Deuxième période (1740 1775) : La philosophie de l’esprit : Condillac.

I. Considérations générales. — II. Condillac : l’analyse. — III. Condillac (suite) : le Traité des sensations. — IV. Condillac (suite) : la science, langue bien faite. — V. Charles Bonnet. — VI. David Hartley.

CHAPITRE VIII. — Deuxième période (1740 1775) (suite) : Théorie de l’esprit (suite) : La critique sceptique de Hume et le sentimentalisme d’Adam Smith.

I. Le point de vue de Hume. — II. La critique de la connaissance. — III. La critique de la religion. — IV. La morale et la politique. — V. Adam Smith moraliste.

CHAPITRE IX. — Deuxième période (1740 1775) (suite) : Théorie de l’esprit (suite) : Vauvenargues.

I. La vie et les oeuvres. — II. La doctrine des types d’esprit.

CHAPITRE X. — Deuxième période (1740 1775) (suite) : La théorie de la nature.

I. Diderot, d’Alembert et l’Encyclopédie. — II. La Mettrie, d’Holbach, Helvétius. — III. Buffon et les naturalistes. — IV. Le dynamisme de Boscovich.

CHAPITRE XI. — Deuxième période (1740 1775) (suite) : Les théories de la société : Voltaire.

I. Vie et oeuvres. — II. Théorie de la nature. — III. L’homme et l’histoire. — IV. La tolérance.

CHAPITRE XII. — Deuxième période (1740 1775) (suite) : Les théories de la société (suite) : Jean Jacques Rousseau.

I. Vie et oeuvres. — II. La doctrine des Discours. — III. La doctrine du Contrat social. — IV. La Profession de foi du vicaire savoyard.

CHAPITRE XIII. — Troisième période (1775 1800) : Les doctrines du sentiment et le préromantisme.

I. Mysticisme et illuminisme : Saint Martin. — II. Lessing, Herder. — III. Jacobi contre Mendelssohn ; Hematerhuis. — IV. La philosophie de Thomas Reid.

CHAPITRE XIV. — Troisième période (1775 1800) (suite) : La persistance du rationalisme.

I. Les Économistes. — II. Les théoriciens du progrès.

CHAPITRE XV. — Troisième période (1775 1800) (suite) : Kant et la philosophie critique.

I. Vie et oeuvres. — II. Période précritique. — III. La Dissertation de 1770. — IV. Le point de vue critique. — V. La Critique de la raison pure : l’esthétique. — VI. La Critique de la raison pure (suite) : l’analytique. — VII. La Critique de la raison pure (suite) : la dialectique transcendantale. — VIII. La raison pratique. — IX. La religion. — X. Le droit. — XI. La faculté de juger. — XII. Conclusion. — XIII. Kantiens et antikantiens à la fin du XVIIIe siècle.

III. LE DIX-NEUVIÈME SIÈCLE - PÉRIODE DES SYSTÈMES (1800-1850)

CHAPITRE PREMIER. — Caractères généraux.

CHAPITRE II. — Le mouvement traditionaliste.

I. Traits généraux. — II. Joseph de Maistre. — III. Louis de Bonald. — IV. Benjamin Constant. — V. Lamennais.

CHAPITRE III. — L’idéologie.

I. Destut de Tracy. — II. Cabanis. — III. L’influence de l’idéologie.

CHAPITRE IV. — Maine de Biran et la décadence de l’idéologie.

I. Bichat. — II. Maine de Biran : l’homme. — III. La formation de la doctrine : l’habitude. — IV. La doctrine du moi : le fait primitif. — V. La dernière philosophie. — VI. A M. Ampère. — VII. La diffusion du kantisme en France.

CHAPITRE V. — Le spiritualisme éclectique en France.

I. Laromiguière. — II. Royer Collard. —III. Jouffroy. — IV. Victor Cousin.

CHAPITRE VI. — L’école écossaise et l’utilitarisme anglais de 1800 à 1850.

I. Dugald Stewart. — II. Thomas Brown. — III. William Hamilton. — IV. J. Bentham. — V. Malthus et Ricardo. — VI. James Mill. — VII. La réaction romantique : Coleridge et Carlyle.

CHAPITRE VII. — Fichte.

I. La liberté chez Fichte. — II. Les trois principes de la théorie de la science. — III. La philosophie théorique. — IV. Partie pratique de la théorie de la science. — V. Le Droit et la Morale. — VI. Les transformations de la théorie de la science.

CHAPITRE VIII. — Schelling et les romantiques.

I. La philosophie de la nature. — II. La philosophie de l’identité. — III. La dernière philosophie de Schelling. — IV. Les romantiques. — V. Les systèmes apparentés à Schelling.

CHAPITRE IX. — Hegel.

I. Les divisions de la philosophie. — II. La Phénoménologie de l’Esprit. — III. La triade hégélienne. — IV. Logique. — V. La philosophie de la nature. — VI. La philosophie de l’esprit.

CHAPITRE X. — Décomposition de l’hégélianisme.

I. L’hégélianisme de gauche. — II. L’hégélianisme orthodoxe.

CHAPITRE XI. — En marge des postkantiens. De Goethe à Schopenhauer.

I. Goethe. — II. Krause. — III. Schleiermacher. — IV. Guillaume de Humboldt. — V. Herbart. — VI. Fries. — VII. Schopenhauer. — VIII. Boström.

CHAPITRE XII. — La philosophie religieuse de 1815 à 1850.

I. Ballanche. — II. Hoëne Wronski et le messianisme polonais. — III. Kirkegaard. — IV. Emerson. — V. Fidéisme et rationalisme chrétien en France.

CHAPITRE XIII. — La philosophie sociale en France : Charles Fourier.

I. Fourier. — II. Le fouriérisme.

CHAPITRE XIV. — La philosophie sociale en France (suite) : Saint Simon et les saint simoniens.

I. Saint Simon. — II. Le saint simonisme.

CHAPITRE XV. — La philosophie sociale en France (suite) : Auguste Comte.

I. Le point de départ de Comte. — II. La réforme intellectuelle et les sciences positives. — III. La sociologie. — IV. La Religion de l’Humanité.

CHAPITRE XVI. — La philosophie sociale en France (suite) : Proudhon.

CHAPITRE XVII. — L’idéalisme italien.

I. Rosmini. — II. Gioberti. — III. Mazzini.

IV. LE DIX-NEUVIÈME SIÈCLE APRÈS 1850 ET LE VINGTIÈME SIÈCLE

PREMIÈRE PÉRIODE (1890 1930)

CHAPITRE PREMIER. — Traits généraux de la période.

CHAPITRE II. — John Stuart Mill.

I. La logique. — II. Les sciences morales et la morale.

CHAPITRE III. — Transformisme, Évolutionnisme et Positivisme.

I. Lamarck et Darwin. — II. Herbert Spencer et l'évolutionnisme. — III. Positivistes et évolutionnistes en Angleterre — IV. Littré et le Positivisme. — V. Renan. — VI. Taine. — VII. Gobineau. — VIII. Haeckel. — IX. Le positivisme en Allemagne. — X. Avenarius et Mach. — XI. Wilhelm Wundt.

CHAPITRE IV. — La philosophie religieuse.

I. Newman et la pensée religieuse en Angleterre. — II. Pierre Leroux. — III. Jean Reynaud. — IV. Secrétan. — V. Jules Lequier.

CHAPITRE V. — Le Mouvement criticiste.

I. Charles Renouvier. — II. Le néokantisme allemand. — III. L'idéalisme anglais. — IV. Cournot.

CHAPITRE VI. — La Métaphysique.

I. Fechner. — II. Lotze. — III. Spir. — IV. Hartmann. — V. Le spiritualisme en France. — VI. Le positivisme spiritualiste : Ravaisson, Lachelier et Boutroux.

CHAPITRE VII. — Frédéric Nietzsche.

I. La critique des valeurs supérieures. — II. La transmutation des valeurs : le surhumain. — III. Jean Marie Guyau.

DEUXIÈME PÉRIODE (1890 1930)

CHAPITRE VIII. — Le Spiritualisme d'Henri Bergson.

I. Le réveil de la philosophie vers 1890. — II. La doctrine bergsonienne.

CHAPITRE IX. — Les Philosophies de la vie et de l'action: le pragmatisme.

I. Léon Ollé Laprune et Maurice Blondel. — II. Le pragmatisme. — III. Georges Sorel.

CHAPITRE X. — L'Idéalisme.

I. L'idéalisme anglo saxon: Bradley, Bosanquet, Royce. — II. L'idéalisme italien. — III. Hamelin. — IV. L'idéalisme allemand. — V. L'idéalisme de Jules de Gaultier.

CHAPITRE XI. — La Critique des sciences.

I. Henri Poincaré, L. Duhem, G. Milhaud. — II. La critique des sciences et le criticisme. — III. La critique des sciences et le développement scientifique moderne. — IV. Epistémologie et positivisme.

CHAPITRE XII. — La Critique philosophique.

I. Le néokantisme de l'école de Marbourg. — II. Le néokantisme de l'école badoise. — III. Le relativisme de Simmel et de Volkelt. — IV. Le néokantisme italien. — V. Le relativisme de Höffding. — VI. Le spiritualisme en France. — VII. M. Léon Brunschvicg. — VIII. M. André Lalande et le rationalisme. — IX. Frédéric Rauh.

CHAPITRE XIII. — Le réalisme.

I. Le réalisme anglo saxon. — II. Le réalisme en Allemagne: Husserl et Rehmke. — III. Le réalisme néothomiste.

CHAPITRE XIV. — Sociologie et philosophie en France.

CHAPITRE XV. — Psychologie et philosophie.

BIBLIOGRAPHIE

I.    Le dix-septième siècle.
II.   Le dix-huitième siècle.
III.  Le dix-neuvième siècle - Période des systèmes.
IV. Le dix-neuvième siècle après 1850 et le vingtième siècle.


Retour au livre de l'auteur: Jacques Bainville, historien (1879-1936) Dernière mise à jour de cette page le mercredi 15 février 2006 7:15
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref