RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Robert-Shore-Milnes Bouchette (1805-1879)
avocat, journaliste et député



Québec 12 mars 1805 - Québec, 2 juin 1879

(32 ans en 1837)

Fils de Joseph Bouchette et d'Adélaïde Chaboillez, époux (entre autres) de Caroline-Anne Berthelot.

Le plus dynamique et le plus radical patriote de la région de Québec,

avocat, journaliste et député

Né à Québec le 12 mars 1805, fils de l'arpenteur général du Bas-Canada M. Joseph Bouchette et de Mme. Marie-Louise-Adélaïde Chaboillez, Robert-Shore-Milnes Bouchette est l'un des présidents des comités patriotes lors des Rébellions de 1837. Son prénom lui vient de son parrain le lieutenant gouverneur de cet époque, sir Robert-Shore Milnes.

C'est le 15 mars 1826 qu'il est admis à la pratique du droit, il n'a que 21 ans. Il pratique intensément le droit pendant deux ans. L'année suivante, toujours tenté par son goût naturel pour le dessin et la cartographie, il est attaché au bureau des arpenteurs et aide son père à publier son œuvre géographique et cartographique. Il se rend même à Londres pour travailler au dessin des cartes et à la description topographique et historique du Canada qui constituent les deux livres de son père, publiés en 1831. Pendant ses voyages en Europe il rencontre une jeune anglaise, Mary Ann Gardner, qu'il épouse le 6 mars 1834. Malheureusement, elle meurt le 27 juillet de la même année, victime de l'épidémie de choléra asiatique qui sévit au Bas-Canada et qui y fait 6000 morts.

De retour d'Europe, Bouchette va ensuite intensément s'impliquer dans le débat politique. Il fonde en 1837 à Québec un journal bilingue Le Libéral.. En revanche il est membre de l'expédition qui, le 6 décembre, attaque. Blessé, il est arrêté puis conduit à la prison de Montréal où il sera soigné dans des conditions difficiles.

Dès lors, la vie de R-S-M Bouchette prend une orientation qui influence son destin, il se range sans hésitation du côté des libéraux. Cette décision le sépare de sa famille et de plusieurs amis qui sympathisent plutôt avec le parti anti-Patriote. Il prend une part active aux assemblées pour protester contre les Dix Résolutions Russell et fonde à Québec le 17 juin 1837, un journal bilingue: Le Libéral / The Liberal. Ses activités patriotiques le font tomber sous le coup des mandats d'arrestations émis contre les présidents des comités patriotes. Il est arrêté, mais libéré sous caution peu de temps après. En novembre 1837, un mandat est émis contre lui, mais il parvient à s'échapper et à gagner le comté de Richelieu. Il ne fait que passer à Saint-Denis, où il couche chez le Dr Nelson, la veille de la bataille. Il parvient au Vermont où le 6 décembre 1837, officier sous le commandement d'Édouard-Élisé Malhiot, il dirige la petite troupe qui rencontre l'ennemi à Moore's Corner dans la vallée du Richelieu. Pendant cet affrontement il est blessé, arrêté et incarcéré à la prison de Montréal. En juin 1838, il accéda aux propositions de lord Durham et consentit avec sept autres à l'exil pour procurer la libération de la masse des prisonniers. Le 3 juillet 1838, il est embarqué avec sept compagnons à bord de la Vestale, en destination des Bermudes. C'est au court de ce voyage de 24 jours qu'il rédige un exposé des griefs des Canadiens avec l'aide de Wolfred Nelson. Bouchette rentre toutefois assez vite sur le continent, puisqu'il est admis comme avocat au barreau de Franklin (Vermont) en avril 1839 où il épouse Caroline-Anne Berthelot.

Il est nommé greffier du procureur-général du Canada-est en 1848 soit trois ans après son retour au Canada et devient commissaire des douanes en mars 1851. Il fait aussi partie de plusieurs commissions gouvernementales dont celles chargées d'étudier les résultats du traité de réciprocité avec les États-Unis (1860) et l'organisation de la fonction publique (1862 ).De nouveau veuf, Robert-Shore-Milnes Bouchette se remarie le 11 juin 1861 avec Clara Lindsay, qui lui donne des enfants dont son fils Robert-Érrol qui rassemble plus tard les notes de son père : Les mémoires de Robert-Shore-Milnes Bouchette (1805-1840 ). Il se retire en 1875 et décède à Québec le 4 juin 1879.

R-S-M Bouchette est un avant-gardiste du mouvement patriote qu' il sert aussi bien avec sa plume, par ses journaux, que sur les armes au champ de bataille.

Bibliographie

Mémoires de Robert-S.-M. Bouchette, 1805-1840; recueillis par son fils Errol Bouchette et annotés par A.-D. Decelles (Montréal 1903)

Canadian antiquarian and numismatic journal, 3e sér., XIII (1916): 21-29

Papiers Duvernay conservés aux archives de la province de Québec, RAPQ, 1926-1927, 147-252.


Retour à l'auteur: Franz Boas (1858-1942) Dernière mise à jour de cette page le dimanche 30 juillet 2006 18:10
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref