RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Principes de médecine expérimentale (1858-1877)
Table des matières


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Claude Bernard, Principes de médecine expérimentale (ou de d'expérimentation appliquée à la physiologie, à la pathologie et à la thérapeutique (fragments rédigés entre 1858 et 1877). Paris: Les Presses universitaires de France, 1947, 308 pages. Collection: Bibliothèque de philosophie contemporaine. Une édition numérique réalisée par mon amie, Gemma Paquet, bénévole. Cet ouvrage m'a été fortement recommandé par mon ami Philippe Folliot, bénévole, professeur de philosophie au Lycée d'Ango de Dieppe.

Table des matières:

Principes de médecine expérimentale

Introduction

1- Période anté-scientifique de la médecine
2- Période scientifique de la médecine
3- Mélange et intrication de toutes les périodes évolutives de la médecine
4- La médecine expérimentale n’est que le résultat même de l’évolution scientifique de la médecine
5- Conclusion de tout ce qui précède. Définition de la médecine expérimentale.

— Principes de la médecine expérimentale
— But de la médecine expérimentale
— Obstacles au développement de la médecine expérimentale
— Bases physiologiques actuelles de la médecine expérimentale
— Programme de médecine expérimentales

Chapitre I. -
La médecine considérée comme science expérimentale

1- La médecine d'observation seule existe comme science constituée.
La médecine expérimentale n'est pas encore fondée.
2- Ère nouvelle de mon enseignement au Collège de France.
3- Nature spéciale de l'enseignement de la médecine au Collège de France.

Chapitre II. -
La médecine expérimentale n'est pas un système particulier de médecine

1- La médecine expérimentale n'est pas un système particulier de médecine.
2- La médecine expérimentale est la négation des systèmes et doctrines médicales.
3- La médecine scientifique ou expérimentale n'est point une médecine purement théorique. Elle ne doit pas au contraire être séparé de la médecine pratique.
4- La médecine expérimentale ou scientifique laisse de côté la médecine professionnelle.

Chapitre III. -
Périodes évolutives de la médecine (période anté-scientifique)

1- La médecine expérimentale est le terme ultime de la médecine scientifique. Périodes d'évolution.
2- Période primitive anté-scientifique ou héroïque de la médecine. Médecine révélée chez les Indiens, les Égyptiens et les Grecs.
3- La période anté-scientifique ou héroïque de la médecine dure encore de nos jours pour la médecine expérimentale.

Chapitre IV. -
Deuxième période évolutive de la médecine (empirisme scientifique)

1- Deuxième période évolutive de la médecine scientifique.
Empirisme. Sa définition.
2- L'empirisme non scientifique engendre la médecine de fantaisie et favorise l'ignorance et le charlatanisme.
3- Fausse idée de ceux qui croient que la médecine ne doit jamais sortit de l'empirisme parce qu'elle est un art et non une science.
4- L'empirisme instinctif doit nécessairement exister au début de toute science.
4- bis. Le sentiment scientifique doit faire traverser l'empirisme et empêcher d'y croupir.
5- L'empirisme inconscient ou non scientifique doit passer à l'état d'empirisme conscient ou scientifique.

Chapitre V. -
Empirisme scientifique

1- Caractères de l'empirisme scientifique il est l'opposé du rationalisme.
2- L'empirisme scientifique constate les faits bruts : la science les met en œuvre et les interprète rationnellement (1).
2- bis. Observations et expériences empiriques ou objectives : observations et expériences scientifiques ou subjectives.
3- La science ne s'édifie solidement que par l'association bien équilibrée de l'empirisme et du rationalisme.

Chapitre VI. -
De la statistique en général

1- La statistique n'est que l'expression de l'empirisme scientifique généralisé. Elle diffère de la science comme l'empirisme diffère du rationalisme.
2- La statistique n'est qu'un état transitoire qui disparaît dans les sciences faites.
3- Conditions d'une bonne statistique. Des faits réunis en statistiques : de leur similitude, de leur simplicité, de leur authenticité et de leur nombre.
4- La statistique ne peut jamais donner que des résultats empiriques elle est incapable de donner des résultats scientifiques.
5- Des lois statistiques ou empiriques; en quoi elles diffèrent des lois scientifiques.
6- Des lois empiriques ou statistiques considérées comme lois immuables de la nature.

Chapitre VII. -
La statistique en médecine

1- Difficultés spéciales de la statistique en médecine.
2- La statistique peut être utile au médecin, mais elle ne saurait servir de base à la médecine expérimentale.
3- Erreur de ceux qui croient que la médecine doit être basée sur la statistique parce qu'elle ne peut jamais être qu'une science conjecturale.
4- Argument tiré de l'immuabilité des lois de la nature.
5- Argument tiré de l'insuffisance de la science médicale actuelle pour la pratique.

Chapitre VIII. -
Troisième période évolutive de la médecine

1- Caractères généraux de la science.
2- Transition de l'empirisme à la science : ses écueils.
2- bis La méthode expérimentale. Son rôle pour faire évite les écueils du rationalisme et de l'empirisme.
3- Inconvénient de la prépondérance du rationalisme.
Système. Doctrines.
3- bis Naissances des systèmes et des doctrines en médecine.
4- L'évolution des sciences en général représente la marche naturelle de l'esprit humain.

Chapitre IX. -
Des sciences d'observation et des sciences d'expérimentation en général

1- Caractère distinctif des sciences d'observation et des sciences d'expérimentation.
2- L'expérimentation peut agir sur les corps vivants comme sur les corps bruts.
3- Les sciences expérimentales sont conquérantes
L'antiquité ne les connaissait pas.
4- Il y a des sciences d'observation et des sciences d'expérimentation dans les corps vivants comme dans les corps bruts. Leur classification.
5- La physiologie expérimentale est une science autonome.
Elle est la physique et la chimie vivantes.
Elle doit conquérir la nature vivante.
6- Objection à l'autonomie scientifique de la physiologie expérimentale.
7- Conclusion : La physiologie expérimentale est une science autonome qui doit servir de base à la médecine expérimentale.

Chapitre X. -
De la médecine d'observation et de la médecine expérimentale

1- La médecine d'observation est fondée depuis Hippocrate.
La médecine expérimentale est encore à constituer.
2- La médecine d'observation est une science naturelle, contemplative, qui ne peut aboutir qu'à l'expectation en thérapeutique.
2- bis. La médecine d'observation fonde des nosologies.
La médecine expérimentale tend à les détruire.
3- La médecine expérimentale est une médecine active qui aboutit à la thérapeutique scientifique.
4- Résumé des diverses phases évolutives de la médecine leur intrication.
5- La médecine contemporaine est un mélange de toutes les périodes évolutives de la médecine et un mélange de médecine d'observation et de médecine expérimentale à l'état naissant.

Chapitre XI. -
De la médecine expérimentale

1- Définition de la médecine expérimentale.
2- Enseignement actuel de la médecine expérimentale.
Objections à cet enseignement.

1re objection. On professe une médecine idéale qui n'existera jamais et qui égare l'esprit de la jeunesse.
2e objection. On substitue le laboratoire à l'hôpital.
3e objection. La physiologie peut être une science expérimentale, mais non la pathologie.
4e objection. Nous attendons l'avènement de la médecine expérimentale. En attendant, nous gardons nos idées.
5e objection. La médecine expérimentale détruit les entités morbides.

Chapitre XII. -
Médecine expérimentale : son caractère théorique mais anti-systématique

1- La médecine expérimentale est théorique et non systématique.
2- La médecine expérimentale est progressive par cela seul qu'elle est théorique.
3- La médecine expérimentale n'est pas révolutionnaire par cela seul qu'elle est théorique.
4- Rapprochement de la médecine et de la politique.

Chapitre XIII. -
Médecine expérimentale : son caractère anti-systématique (suite)

1- La médecine expérimentale doit être basée sur la physiologie expérimentale, mais non sur une physiologie systématique.
2- Critique de la médecine physiologique de Broussais.
3- Usage des théories dans les sciences et dans la médecine expérimentale.

Chapitre XIV. -
But de la médecine expérimentale

A) La médecine expérimentale comme toutes les sciences expérimentales tend à l'action ; son but est pratique.
B) La médecine expérimentale peut atteindre le but qu'elle poursuit.

1- Du but que se propose la médecine expérimentale : le même que dans toutes les sciences expérimentales ; connaître les causes prochaines des phénomènes, c'est-à-dire leurs conditions d'existence.
2- Cette idée est ancienne dans la médecine : on l'a abandonnée pour un traitement aveugle, empirique, et quand même, pour les exigences de la pratique, on croit pouvoir agir sur la nature et lui commander.
3- Le médecin doit connaître trois choses: 1º conditions de la santé - pour l'entretenir; 2º conditions de la production des maladies - pour les empêcher; 3º conditions de la guérison des maladies - pour les provoquer. D'où physiologie expérimentale pathologie expérimentale, thérapeutique expérimentale.
4- Les trois parties constituantes de la médecine expérimentale reposent sur la même base ; rapports de l'organisation et de l'action.

Classification des maladies
Compatibilité de la médecine avec la science.
Médecine actuelle, médecine future

Chapitre XV. -
Obstacles de la médecine expérimentale

1- Écueils tenant à l'esprit ; les métaphysiciens scientifiques ; de l'idée de force dans les sciences et dans la médecine ; de la loi de la théorie ; il n'y a pas deux méthodes scientifiques, l'inductive et la déductive ; il n'y a que la méthode expérimentale s'appliquant à des phénomènes plus ou moins simples.
2- Écueils tenant à l'expérimentation, à la manière d'obtenir les faits.
3- Écueils dans l'application de l'anatomie, de la physiologie, de la chimie, de la physique, etc., à la médecine expérimentale.
4- Critique expérimentale : nécessité de la fonder.
5- Conclusion. Difficultés et écueils nombreux que rencontre la médecine expérimentale. Les empiriques soutiennent que la médecine ne pourra jamais être une science : leur erreur. Toutes les sciences ont commencé par l'empirisme. Dans toutes les sciences actuelles, il y a encore de l'empirisme.

Chapitre XVI. -
Principes généraux de la médecine expérimentale

1- Distinction des principes des théories scientifiques.

Principes de la médecine expérimentale

2- Principe général du déterminisme.
3- Le déterminisme irréductible donne la limite de la science.
4- Les principes de la méthode expérimentale sont les mêmes dans toutes les sciences.

Chapitre XVII. -
Principe spécial et fondamental de la médecine expérimentale

1- La physiologie est la base de la médecine.
2- Tout ce qui est vrai en physiologie est vrai en pathologie, et vice versa.
3- C'est seulement par nécessité pratique que la physiologie et la pathologie se sont développées séparément. Il faut les réunir scientifiquement
4- Les lois physiologiques et les lois pathologiques sont les mêmes.

Chapitre XVIII.
Bases théoriques de la médecine expérimentale

1- Les bases théoriques de la médecine expérimentale sont les bases théoriques de la physiologie expérimentale.
2- Aperçu historique sur les théories physiologiques et médicales.
3- Point de vue actuel de la physiologie et de la médecine.
Les éléments organiques.

Chapitre XIX.
Bases théoriques (suite)

1- Point de vue du milieu extérieur et du milieu intérieur.

— Point de vue actuel de la médecine expérimentale
— Conception de l'organisation du milieu intérieur
— Généralités sur les éléments organiques et le milieu intérieur organique

Chapitre XX. -
Programme de la médecine expérimentale

1- Résumé. Conception générale de la médecine expérimentale.

DÉVELOPPEMENT DU PROGRAMME DE MÉDECINE EXPÉRIMENTALE

1- Le programme de médecine expérimentale doit être calqué sur un programme de physiologie expérimentale.
2- Quel est le programme commun que l'on peut proposer aujourd'hui pour la physiologie et pour la pathologie ?

Analyse et synthèse des corps vivants. Les éléments organiques, leur autonomie et leurs groupements pour constituer les mécanismes organiques

— Application à l'organisme humain.
— Indépendance des éléments.

Appendices
I Des rapports que présentent entre eux les phénomènes physiologiques, pathologiques et toxiques ou thérapeutiques

— Idées à placer dans cette première communication..

II Du mécanisme physiologique des actions toxiques et médicamenteuses en général
III De l'état statique et dynamique dans le corps vivant

Retour au livre de l'auteur: Claude Bernard Dernière mise à jour de cette page le Mercredi 07 mai 2003 14:50
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref