Gaston Bachelard (1980), ÉPISTÉMOLOGIE


 

RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Gaston Bachelard (1980), ÉPISTÉMOLOGIE. Textes choisis par Dominique Lecourt. (1980)
Table des matières


Une édition numérique réalisée à partir du livre de Gaston Bachelard (1980), ÉPISTÉMOLOGIE. Textes choisis par Dominique Lecourt. Paris: Les Presses universitaires de France, 3e édition, 1980, 216 pp. Collection “Les grands textes. Bibliothèque classique de philosophie.” Une édition numérique réalisée par Maurice KOUEPOU, bénévole, psychologue clinicien, Conseiller pédagogique/TE chez Délégation départementale de l'Éducation de base du Mayo Sava au Cameroun.

[213]

ÉPISTÉMOLOGIE.
Textes choisis par Dominique Lecourt

Table des matières

Avertissement [5]

Liste des ouvrages épistémologiques de Bachelard [7]

Points de départ [9]

I.  La « nouveauté » des sciences contemporaines [9]

A.  « Des messages d'un monde inconnu... » [9]
B.  Rupture avec la connaissance commune [12]

II.  La « paresse » de la philosophie [14]

A.  Négligence [14]
B.  Prétentions [16]

III.  Les questions de l’épistémologue [20]

Section I.  Les régions de l’épistémologie [23]

I.  La notion de région épistémologique [23]

II.  Épistémologie de la physique [27]

A)  La « provocation » relativiste [27]
1.  « Cette  nouveauté  est  une  objection... » [27]
2.  Dévaluation des « idées premières » [28]
3.  « L'objectivation  d'une  pensée   en quête du réel... » [30]
4.  La méconnaissance réaliste [32]
B)  Histoire épistémologique de 1'« électrisme » [33]
1.  L'empirisme  du  XVIIIe siècle [33]
2.  « Déréalisation » du phénomène électrique [37]
3.  Formation du concept de « capacité électrique » [38]
4.  La « formule » du condensateur [41]
5.  « Socialisation » de l'électrisme [44]
C)  L'atomisme [49]
I.  La notion de corpuscule dans la physique contemporaine [49]
1.  Caractères principaux [49]
2.  Défaite du « chosisme » [56]
3.  Défaite du « choquisme »   [58]
II.  Le concept scientifique de matière dans la physique contemporaine [60]
1.  La physique contemporaine est « matérialiste » [60]
2.  Elle n'est pas empiriste [62]
3.  Elle ne décrit pas, elle « produit » des phénomènes [65]
4.  C'est une science d'« effets » [66]

III.  Épistémologie de la chimie [68]

A)  Les obstacles au « matérialisme rationnel » [68]
1.  Rétrospections intempestives [68]
2.  Analogies immédiates [72]
3.  La catégorie philosophique de matière [74]
B)  Le « matérialisme rationnel » [76]
1.  Classification des éléments [76]
2.  Le symbolisme chimique [88]
3.  La « socialisation » de la chimie contemporaine [92]
4.  Le concept scientifique de matière dans la chimie contemporaine [102]

Section II.  Les catégories majeures de l’épistémologie [106]

I.  Le rationalisme appliqué [106]

A)  La notion de « rationalisme intégral » [106]
1.  Ce n'est pas un rationalisme « de tous les temps et de tous les pays » [106]
2.  C'est un rationalisme dialectique [108]
B)  Rationalisme appliqué et philosophie [111]
1.  Mathématiques et expérimentation [111]
2.  Le spectre philosophique [115]
C)  Concepts fondamentaux du rationalisme appliqué [118]
1.  Une épistémologie historique [118]
2.  La notion d'objectivité [122]
3.  La notion de « problématique » [128]
4.  La notion de « méthode scientifique » [129]
5.  La notion d'application [134]

II.  Le matérialisme technique [136]

1.  Instruments et précision [136]
2.  La « cité scientifique » [140]
3.  Les questions du déterminisme [148]

III.  La psychanalyse de la connaissance objective [158]

A)  Principes [158]
1.  La notion d'« obstacle épistémologique » [158]
2.  Quelques obstacles [163]
B)  Illustrations historiques [174]
1.  « Extension abusive d'une image familière » [174]
2.  Chimie et alchimie du feu [179]

Section III.  Vers l'histoire des sciences [185]

I.  Continuité ou discontinuité ? [185]

II.  Qu'est-ce qu'une synthèse historique ?   [195]

1.  Une « synthèse transformante » [195]
2.  « Des sciences sans aïeux » : un « acte épistémologique » [196]

III.  L'actualité de l'histoire des sciences [201]

Index des principaux noms cités [207]

Index des matières [211]



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le samedi 26 mars 2016 15:48
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur associé, Université du Québec à Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref