RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Jean-Baptiste de Boyer, Marquis d’Argens, Lettres juives (1764)
Avertissement à l'édition numérique


Une édition électronique réalisée à partir du texte de Jean-Baptiste de Boyer, Marquis d’Argens (1704-1771) Lettres juives ou Correspondance Philosophique, historique & critique, entre un Juif Voyageur en différens États de l'Europe, & ses Correspondans en divers endroits. Nouvelle édition augmentée de nouvelles lettres et de quantité de remarques. La Haye: Pierre Paupie, 1764. Tome premier [a], 347 pp. Une édition numérique réalisée par Gustave Swaelens, bénévole, journaliste belge à la retraite, Suisse.

Avertissement à l’édition numérique
des Lettres juives 

Par Gustave Swaelens, 7 janvier 2004. 

 

À proprement parler, les «Lettres juives: Correspondance Philosophique, historique & critique, entre un Juif Voyageur en différens États de l'Europe, & ses Correspondans en divers endroits.» du Marquis d'Argens (1704 Aix-en-Provence-1771 La Garde Toulon) ne sont pas un ouvrage de sociologie. Elles fournissent toutefois de nombreuses données sur ce moment précis de l'évolution des mentalités que fut le Siècle des Lumières. 

De ses nombreux voyages et missions diplomatiques, de ses contacts avec l'élite intellectuelle de son temps, Jean-Baptiste de Boyer, marquis d'Argens a tiré la substance de ses Lettres Juives

Si l’Église catholique a mis par deux fois les «Lettres Juives» à l'Index, en raison de leur tendance fortement anticléricale, certains auteurs considèrent le marquis d'Argens comme un «philo-protestant, apôtre de la tolérance». 

(voir : http://www.eglise-reformee-mulhouse.org/el/elg2.htm

L'Encyclopédie Universalis le décrit par ailleurs comme «un parfait représentant du siècle des Lumières et l'un des premiers écrivains de l'Occident à traiter le peuple juif avec respect». L’œuvre est également une satire parfois très acerbe des mœurs de la société au 18me siècle. Reflet de la culture de son auteur, elle aborde aussi bien les religions (calvinisme, Islam, etc.) que les sujets scientifiques de l'époque (Alchimie, Cabale ou Pierre philosophale) que les événements politiques (l'éphémère roi de Corse) ou les potins et les scandales romains ou autres. En ce sens, les "Lettres" constituent un panorama éclectique des conceptions philosophiques, religieuses, scientifiques et politiques de l'époque. 

Sur le plan iconographique, un site de langue allemande (voir http://www.preussen.de/de/geschichte/1740_friedrich_ii./marquis_d_argens.html) reproduit un tableau représentant le Marquis d'Argens en discussion avec le roi Frédéric II de Prusse au Château de Sanssouci dont il fut longtemps l'hôte. 

Les volumes dont a été tirée la présente numérisation ont été confiés au Musée d'art et d'histoire du Judaïsme, à Paris. (courriel: centredoc@mahj.org)

 

Gustave Swaelens, bénévole, Suisse.
4 janvier 2004



Retour au texte de l'auteur: Jean-Marc Fontan, sociologue, UQAM Dernière mise à jour de cette page le mardi 5 juin 2007 17:07
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur au Cegep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref