RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

  Veuillez utiliser cette adresse (DOI) pour citer ce document:
http://dx.doi.org/doi:10.1522/cla.prp.the

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Pierre-Joseph Proudhon (1809-1865)



Théorie de la propriété (1862)

Voir la table des matières du livre;  Avertissement au lecteur, par J.A. Langlois, F.G. Bergmann, G. Duchène et F. Delhasse.  Introduction, par Chantal Gaillard.
Chapitre I du livre: Introduction, par Pierre-Joseph Proudhon

Une édition électronique réalisée à partir du livre de Pierre-Joseph Proudhon (1862), Théorie de la propriété. Un ouvrage publié originalement par A. Lacroix, Verboeckhover et Cie., éditeurs, 1866. Montréal-Paris: L'Harmattan Éditeur, 1997, 246 pages. Collection Les Introuvables. Une édition réalisée à partir d'une reproduction médiocre de l'édition de 1866 réimprimée telle quelle en 1997 par notre collaboratrice bénévole, Gemma Paquet. Je lève mon chapeau à Gemma pour les longues heures consacrées à la vérification du texte numérisé.


THÉORIE DE LA PROPRIÉTÉ

Après avoir lancé son célèbre cri "La Propriété, c'est le vol" en 1840, Proudhon n'a pas cessé, tout au long de sa vie mouvementée, de repenser ce problème de la propriété qu'il considérait comme la clef du monde futur.

Dans ses dernières années, après la révolution de 1848, les épreuves de la prison et de l'exil, il formule, en un court volume inachevé, ses ultimes réflexions sous le titre Théorie de la propriété. On y retrouve ses interrogations permanentes : comment échapper à la fois au capitalisme sauvage, créateur d'inégalités et d'exploitation, et au communisme, créateur d'oppression et de misère ? Comment lutter contre l'emprise de l'État prédateur, toujours menaçant pour les libertés des citoyens ?

Il n'est pas de réponse simpliste à ces questions, mais il faut rechercher de meilleurs équilibres économiques et sociaux : le fédéralisme socio-économique, l'autogestion, le mutuellisme et un véritable droit écono-mique peuvent réaliser l'anarchie positive, condition des libertés et de la justice.



Revenir à l'auteur: Pierre-Joseph Proudhon Dernière mise à jour de cette page le mardi 9 août 2011 12:23
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie retraité du Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires

Antidote, correcteur
de nouvelle génération.




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
Ce site respecte la loi canadienne sur les droits d'auteur
POLITIQUE D'UTILISATION DU SITE

Site pédagogique de Jean-Marie Tremblay, sociologue

La vie des Classiques des sc. soc. dans Facebook.
Membre Crossref