RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

P.J. Proudhon, Textes choisis
Table des matières


Une édition électronique réalisée à partir du livre de Pierre-Joseph Proudhon, P. J. Proudhon. Textes choisis présentés et commentés par Joseph Lajugie, professeur à la faculté de droit de Bordeaux. Paris: Librairie Dalloz, 1953, 492 pages. Collection des grands économistes. (pp 173 à 492)

TABLE DES MATIÈRES


CHAPITRE I
La vie de Proudhon

Proudhon peint par lui-même


SECTION I. - La formation

§ I. - Origines familiales, enfance et jeunesse
1. - Son père
2. - Son grand-père maternel
3. - Proudhon bouvier
4. - Ses études. Premières épreuves

§ II. - Les débuts dans la vie
1. - Sa candidature à la pension Suhard
2. - Sa vie à Paris
3. - Ses amis
4. - Son premier amour

§ III. - Premiers ouvrages
1. - Qu'est-ce que la propriété ?
2. - Proudhon, commis batelier

SECTION II. - La maturité

§ I. - Proudhon et Marx
1. - Lettre de Marx à Proudhon (5 mai 1846)
2. -Réponse de Proudhon à Marx (17 mai 1846).

§ II - La Révolution de 1848
1. - Sa participation à la Révolution
2. - Ses prisons
3. - Son mariage
4. - Les journées de juin
486

§ III. - Le second Empire.
1. - Ses réactions devant le coup d'État
2. - Caractère de Proudhon
3. - Mort de sa petite fille

§ IV. - L'exil en Belgique
1. - Ses travaux et ses inquiétudes

§ V. - Retour en France et dernières années
1. - Sa résignation devant les épreuves
2.- Sa fin

Appendice bibliographique
1. - Œuvres de Proudhon
2. - Ouvrages sur Proudhon


CHAPITRE II
La science économique


SECTION I -- Loi d'évolution de la connaissance scientifique.
A. - La religion
B. - La philosophie
C. - La science

SECTION II. - Nature de la science économique
§ I. - Existence d'une science économique
A. - Ce n'est pas la doctrine individualiste libérale
B. - Ce n'est pas la doctrine socialiste

§ II. - Caractères de la science économique

SECTION III. - L'objet de la science économique
§ I. - Les limites de l'économie politique
A. - Économie politique et technologique
B. - Économie politique et science politique

§ II. - Les divisions de l'économie politique

§ III. - Les rapports de l'économie politique et de la morale

SECTION IV. - La méthode de la science économique
§ I. - L'observation
A. - Nécessité de l'observation
B. - Insuffisance de l'observation

§ II. - Le raisonnement : la dialectique sérielle

SECTION V. - Les notions fondamentales de l’économie politique.
§ I. - Le travail
A. - La division du travail
B. - La force collective

§ II. - Le capital
A. - La nature du capital
B. - L'origine du capital

§ III. - Le rôle de l'entrepreneur

§ IV – La valeur
A. - Les fondements de la valeur
B. - Le conflit productivité-rentabilité
C. - La théorie de la valeur constituée


CHAPITRE III
La propriété

SECTION I. - Critique de la propriété privée

La propriété, c'est le vol

§ I. - Le principe de la propriété privée
A. - Arguments juridiques
1. - Le droit naturel.
2. - L'occupation
3. - La loi civile
4. - La prescription
B. - L'argument économique : Le travail
1. - Le travailleur n'a pas un droit au produit intégral de son travail
2. - Le travail ne crée substantiellement rien.
3.-- Il faudrait accepter toutes les conséquences du principe
C. - L'argument psychologique : Le consentement universel

§ II. - Les abus du droit de propriété
A. - Impossibilité économique de la propriété foncière
1. - Elle exige quelque chose de rien
2. - Il en résulte que la production coûte plus qu'elle ne vaut
488

B. - Conséquences économiques de la propriété industrielle et commerciale
1. - Elle provoque une concurrence dévastatrice
2. - Elle provoque des crises économiques
C. - Conséquences politiques de la propriété
1. – Elle est contraire à l'égalité
2. – Elle s’impose par la force et mène à la tyrannie
D. – La propriété privée est une institution périmée

SECTION II. – Critique de la propriété collective
§ I – Les conséquences de la propriété collective
A. – La communauté est injuste
B. – La communauté est oppressive
C. – La communauté est incompatible avec la famille

§ II – Les principes de la propriété collective
A. – La communauté repose sur une pétition de principe
B. – La communauté se heurte à une série de contradictions
1. – Elle suppose une organisation rigoureuse et périt par l’organisation
2. – Elle suppose une répartition équitable et périt par la répartition
3. – La communauté postule la justice et elle périt par la justice

SECTION III. – Doctrine positive de la propriété
§ I. – La doctrine de la possession
A. – Distinction entre possession et propriété
B. – Le rachat de la propriété
C. – Le domaine éminent de la commune

§ II – Insuffisance de la possession
A. – Défauts de la possession
B. – Le rachat de la propriété
C. – Le domaine éminent de la commune

§ III. – Justification de la propriété individuelle
A. – La propriété seule sauvegarde de la liberté
B. – La propriété doit être absolue
C. – La propriété est garantie contre les abus
1. – Par son exercice même
2. – Par les institutions qui l’entourent
D. – L’étendue de la propriété
E. – La propriété est nécessaire mais c’est regrettable


CHAPITRE IV
La liberté


SECTION I. – La liberté économique
Absence d’organisation actuelle
§ I. – Le libéralisme classique ou la concurrence inorganisée
A. – Utilité de la concurrence
B. – La concurrence tue la concurrence
C. – La liberté incontrôlée aboutit à des résultats moralement indéfendables

§ II. – L’Étatisme
A. – Critique du système de Louis Blanc
B. – Critique du communisme

SECTION II. – La liberté politique
L’anarchie aboutissement nécessaire de l’évolution des peuples
§ I. – Critique de l’État centralisé
A. – L’État instrument d’exploitation et d’assujettissement
B. – L’État destructeur des libertés
C. – L’État fardeau financier insupportable
D. – L’État maintient le peuple dans l’ignorance

§ II. – Critique de la démocratie
Origine de l’idée démocratique
A. – Les formes de la démocratie
1. – La monarchie constitutionnelle ne résout rien
2. – Le suffrage universel est une loterie
3. – La législation directe est une mystification

B. – Les principes de la démocratie
1. - La démocratie n'assure pas une représentation fidèle du peuple
2. - La démocratie est impuissante à résoudre le problème social
3. - La démocratie est une chimère


CHAPITRE V
Mutuellisme et fédéralisme


SECTION I. - La théorie du contrat social
Substitution du contrat à la loi
§ I. - Du contrat social de Rousseau à celui de Proudhon
A. - Le contrat social de Rousseau néglige les rapports économiques
B. - Il consacre une abdication de l'homme entre les mains de l'État

§ II. - Caractères du véritable contrat social
A. - Il est synallagmatique
B. - Il doit être général
C. - Il doit donner à chacun plus de bien-être
D. - Il doit être librement débattu
E. - Il s'exprimera dans le contrat de mutualité.

SECTION II. - L'application du contrat de mutualité à l'organisation économique : le mutuellisme
§ I. - Le mutuellisme dans l'organisation de la production
A. - Caractère des compagnies ouvrières
1. - Ce qu'elles ne doivent pas être
2. - Ce qu'elles doivent être
B. - Champ d'application des compagnies ouvrières

§ II. - Le mutuellisme dans les échanges et le crédit
A. - Les buts
1. - Supprimer l'entrave que constitue la propriété sans tomber dans les contradictions de la
communauté

2. - Organiser la justice dans les échanges
3. - Supprimer le règne de l'or
B. - Les moyens
1. - Généralisation de la lettre de change
2. - Organisation d'une banque d'échange
3. - Qualités des bons d'échange
C. - Les résultats
1. - Suppression de l'intérêt
2. - Extension des débouchés
3. - Solution du problème social
D. - Critique du système

SECTION III. - L'application du contrat de mutualité à l'organisation politique : le fédéralisme
§ I. - Les fondements du fédéralisme. Caractères de la révolution à accomplir
A. - Le groupe familial
B. - Les groupes professionnels
C. - Les groupes géographiques
1. - La commune
2. - Les régions
3. - Les confédérations d'États

§ II. - Modalités juridiques du fédéralisme. Application du principe mutuelliste au gouvernement
A. - Le contrat fédératif interne
1. - Ses caractères
2. - Le suffrage universel
3. - L'administration
4. - La justice
5. - L'instruction publique
B. - Le pacte fédéral international

§ III. - Conditions de succès du fédéralisme
A. - Une organisation économique mutuelliste doit servir de base à l'organisation politique
B. - La fédération doit sauvegarder les collectivités modestes

SECTION IV. - Avantages du fédéralisme mutuelliste
§ I. - Pour les travailleurs
A. - Il sauvegarde la dignité des travailleurs
B. - Il leur assure le droit au travail
C. - Il leur garantit un salaire équitable

§ II. - Pour la société tout entière
A. - Il garantit les bienfaits de la concurrence sans en présenter les dangers
B. - Il garantit l'ordre dans la liberté
C. - Il garantit la souveraineté du peuple
D. - Il est un facteur de justice et de paix sociales.

§ III. - Sur le plan international
Il est un facteur de paix entre les peuples


Retour au livre de l'auteur: Pierre-Joseph Proudhon Dernière mise à jour de cette page le samedi 4 novembre 2006 8:59
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref