RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Les formes élémentaires de la vie religieuse (1912):
Le système totémique en Australie
Table des matières


Une édition électronique réalisée à partir du livre d’Émile Durkheim (1912), Les formes élémentaires de la vie religieuse. Le système totémique en Australie. Paris: Les Presses universitaires de France, 1968, cinquième édition, 647 pages. Collection: Bibliothèque de philosophie contemporaine.


LIVRE II: LES CROYANCES ÉLÉMENTAIRES


CHAPITRE I : Les croyances proprement totémiques

I. - Le totem comme nom et comme emblème

I. - Définition du clan. - Le totem comme nom du clan. - Nature des choses qui servent de totems. - Manières dont est acquis le totem. - Les totems de phratries, de classes matrimoniales

II. - Le totem comme emblème. - Dessins totémiques gravés ou sculptés sur les objets; tatoués ou dessinés sur les corps

III. - Caractère sacré de l'emblème totémique. - Les churinga. - Le nurtunja. - Le waninga. - Caractère conventionnel des emblèmes totémiques


CHAPITRE Il : Les croyances proprement totémiques (suite)

II. - L'animal totémique et l'homme

I. - Caractère sacré des animaux totémiques. - Interdiction de les manger, de les tuer, de cueillir les plantes totémiques
Tempéraments divers apportés à ces interdictions. - Prohibitions de contact. - Le caractère sacré de l'animal est moins prononcé que celui de l'emblème

II. - L'homme. - Sa parenté avec l'animal ou la plante totémique, - Mythes divers qui expliquent cette parenté. - Le caractère sacré de l'homme est plus apparent sur certains points de l'organisme: le sang, les cheveux, etc. - Comment ce caractère varie avec le sexe et l'âge. - Le totémisme n'est pas une zoolâtrie ni une phytolâtrie

CHAPITRE III : Les croyances proprement totémiques (suite)

III. Le système cosmologique du totémisme et la notion de genre

I. - Les classifications des choses par clans, phratries, classes

II. - Genèse de la notion de genre : les premières classifications de choses empruntent leurs cadres à la société. - Différences entre le sentiment des ressemblances et l'idée de genre. - Pourquoi celle-ci est d'origine sociale

III. - Signification religieuse de ces classifications : toutes les choses classées dans un clan participent de la nature du totem et de son caractère sacré. - Le système cosmologique du totémisme. - Le totémisme comme religion tribale


CHAPITRE IV : Les croyances proprement totémiques (fin)

IV. - Le totem individuel et le totem sexuel

I. - Le totem individuel comme prénom; son caractère sacré. - Le totem individuel comme emblème personnel. - Liens entre l'homme et son totem individuel. - Rapports avec le totem collectif

Il. - Les totems des groupes sexuels. - Ressemblances et différences avec les totems collectifs et individuels. - Leur caractère tribal

CHAPITRE V : Origines de ces croyances

I. - Examen critique des théories

I. - Théories qui dérivent le totémisme d'une religion antérieure : du culte des ancêtres (Wilken et Tylor) du culte de la nature (Jevons). - Critique de ces théories

II. - Théories qui dérivent le totémisme collectif du totémisme individuel. - Origines attribuées par ces théories au totem individuel (Frazer, Boas, Hill Tout). - Invraisemblance de ces hypothèses. - Raisons qui démontrent l'antériorité du totem collectif

III. - Théorie récente de Frazer : le totémisme conceptionnel et local. - Pétition de principe sur laquelle elle repose. - Le caractère religieux du totem est nié. - Le totémisme local n'est pas primitif

IV. - Théorie de Lang : le totem ne serait qu'un nom. - Difficultés pour expliquer de ce point de vue le caractère religieux des pratiques totémiques

V. - Toutes ces théories n'expliquent le totémisme qu'en postulant des notions religieuses qui lui seraient antérieures

CHAPITRE VI : Origines de ces croyances (suite)

II. - La notion de principe ou mana totémique et l'idée de force

I. - La notion de force ou principe totémique. - Son ubiquité. - Son caractère à la fois physique et moral

II. - Conceptions analogues dans d'autres sociétés intérieures. - Les dieux à Samoa. - Le wakan des Sioux, l'orenda des Iroquois, le mana en Mélanésie. - Rapports de ces notions avec le totémisme. - L'Arùnkulta der, Arunta

III. - Antériorité logique de la notion de force impersonnelle sur les différentes personnalités mythiques. - Théories récentes qui tendent à admettre cette antériorité

IV. - La notion de force religieuse est le prototype de la notion de force en général

CHAPITRE VII : Origines de ces croyances (fin)

III. - Genèse de la notion de principe ou mana totémique

I. - Le principe totémique est le clan, mais pensé sous des espèces sensibles

Il. - Raisons générales pour lesquelles la société est apte à éveiller la sensation du sacré et du divin. -La société comme puissance morale impérative; la notion d'autorité morale. - La société comme force qui élève l'individu au-dessus de lui-même. - Faits qui prouvent que la société crée du sacré

III. - Baisons spéciales aux sociétés australiennes. - Les deux phases par lesquelles passe alternativement la vie de ces sociétés : dispersion, concentration. - Grande effervescence collective pendant les périodes de concentration. Exemples. - Comment l'idée religieuse est née de cette effervescence
Pourquoi la force collective a été pensée sous les espèces du totem : c'est que le totem est l'emblème du clan. - Explication des principales croyances totémiques

IV. - La religion n'est pas un produit de la crainte. - Elle exprime quelque chose de réel. - Son idéalisme essentiel. - Cet idéalisme est un caractère général de la mentalité collective. -Explication de l'extériorité des forces religieuses par rapport à leurs substrats. - Du principe la partie vaut le tout

V. - Origine de la notion d'emblème: l'embIématisme, condition nécessaire des représenta-tions collectives. - Pourquoi le clan a emprunté ses emblèmes au règne animal et au règne végétal

VI. - De l'aptitude du primitif à confondre les règnes et les classes que nous distinguons. -Origines de ces confusions. - Comment elles ont frayé la voie aux explications scientifiques. - Elles n'excluent pas la tendance à la distinction et à l'opposition

CHAPITRE VIII : La notion d’âme

I. - Analyse de l'idée d'âme dans les sociétés australiennes

Il. - Genèse de cette notion. - La doctrine de la réincarnation d'après Spencer et Gillen: elle implique que l'âme est une parcelle du principe totémique. - Examen des faits rapportés par StrehIow; ils confirment la nature totémique de l'âme

III. - Généralité de la doctrine de la réincarnation. - Faits divers à l'appui de la genèse proposée

IV. - L'antithèse de l'âme et du corps: ce qu'elle a d'objectif. - Rapports de l'âme individuelle et de l'âme collective. - L'idée d'âme n'est pas chronologiquement postérieure à l'idée de mana.

V. - Hypothèse pour expliquer la croyance à la survie

VI. - L'idée d'âme et l'idée de personne; éléments impersonnels de la personnalité

CHAPITRE IX : LA NOTION D'ESPRITS ET DE DIEUX

I. - Différence entre l'âme et l'esprit. - Les âmes des ancêtres mythiques sont des esprits, ayant des fonctions déterminées. - Rapports entre l'esprit ancestral, l'âme individuelle et le totem individuel. - Explication de ce dernier. - Sa signification sociologique

II. - Les esprits de la magie

III. - Les héros civilisateurs

IV. - Les grands dieux. - Leur origine. - Leur rapport avec l'ensemble du système totémique. -Leur caractère tribal et international

V. - Unité du système totémique

Revenir aux ouvrages de l'auteur Dernière mise à jour de cette page le Jeudi 27 mars 2003 07:27
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref