RECHERCHE SUR LE SITE

Références
bibliographiques
avec le catalogue


En plein texte
avec Google

Recherche avancée
 

Tous les ouvrages
numérisés de cette
bibliothèque sont
disponibles en trois
formats de fichiers :
Word (.doc),
PDF et RTF

Pour une liste
complète des auteurs
de la bibliothèque,
en fichier Excel,
cliquer ici.
 

Collection « Les auteur(e)s classiques »

Esquisses d'Alain. 1. Pédagogie enfantine (1924-1925)
Avant-propos


Une édition électronique réalisée à partir du livre d'Alain (Émile Chartier), Esquisses d'Alain. 1. Pédagogie enfantine. Cours dispensé au Collège Sévigné en 1924-1925. Paris: Les Presses universitaires de France, 1re édition, 1963, 126 pages. Une édition réalisée par notre collaboratrice bénévole, Gemma Paquet, professeure à la retraite en soins infirmiers du Cégep de Chicoutimi.

Avant-propos

Collège Sévigné, 6 juin 1921.

Finalement l'idée directrice, dans l'éducation des sentiments est l'idée même de la volonté efficace. Il faut la considérer d'abord chez l'éducateur, où elle rencontre, en dehors du fatalisme, que je ne suppose point, du moins un préjugé sur les caractères on pourrait presque dire sur la prédestination qui est bien fort. Qui observe les natures individuelles arrive bientôt à cette idée que chacune d'elles se développe suivant sa loi interne, comme un pommier, qui ne peut donner des prunes. Cette idée si fortement appuyée sur l'aspect extérieur, et aussi sur les réactions de l'humeur si constantes en chacun, si différentes de l'un à l'autre, cette idée est vraie mais elle n'est pas vraie seule. On ne change point une nature, en ce sens que l'un aura sa manière d'être charitable, affectueux, courageux ; l'autre une autre. Aussi l'éducation ne doit-elle pas prendre comme fin de donner à l'un les sentiments de l'autre. Comme l'écriture elle est propre à chacun quoique le modèle soit commun ; les mêmes idées les mêmes mots, non le même trait. Mais n'importe quelle écriture peut porter une bonne maxime. Il faut en dire autant de ces traits de nature, qui sont invincibles, mais qui en même temps ne sont nullement rebelles à l'éducation véritable qui n'est que développement. Il y a dans l'être humain la pensée qui est universelle. Par exemple la géométrie. Ainsi cette contradiction que vous voulez voir entre l'idéal humain des sentiments et la nature strictement individuelle, cette contradiction n'est pas extérieure à l'individu, elle est logée en lui. A chaque instant elle est résolue en lui. En chacun la commune nature humaine se réalise par des moyens qui sont propres à lui ; chacun a sa manière de retenir et même de comprendre. Et ce qu'il faut remarquer c'est que la valeur humaine universelle, en un Descartes, n'exclut nullement la nature individuelle. Nul développement n'est plus intérieur et original que celui de cet homme, qui est pourtant, qui est justement à cause de cela, modèle pour tous et bien commun. Il n'y a d'utile que ce qui est inimitable, parce que nous y trouvons le modèle du spontané et l'exemple du salut possible. Justement parce que Descartes n'a point abdiqué jamais. Cette grosse lèvre PENSE.

ALAIN.

Retour au livre de l'auteur: Alain (Émile Chartier) Dernière mise à jour de cette page le mardi 29 mai 2007 20:02
Par Jean-Marie Tremblay, sociologue
professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi.
 
Commanditaires




Saguenay - Lac-Saint-Jean, Québec
La vie des Classiques des sciences sociales
dans Facebook.
Membre Crossref